OFFICIAL STATEMENT 23 juin  

Ces derniers mois, les espoirs d'un bel été n'ont cessé de grandir. Avec la baisse du nombre de coronavirus, les assouplissements des restrictions ont été progressivement annoncés, la stratégie de vaccination a atteint sa vitesse de croisière, le Certificat Covid numérique et le Covid Safe Ticket ont été introduits, avec les vacances d'été juste au coin de la rue.

Vu le cadre positif des gouvernements fédéral et flamand en avril et mai, créant la possibilité d'organiser des festivals à partir de la 2e moitié du mois d'août, nous étions dans les starting blocks pour organiser la 16e édition de Tomorrowland à De Schorre. Enfin, après trois festivals annulés - Tomorrowland Winter 2020, Tomorrowland Belgique 2020, Tomorrowland Winter 2021 - nous allions pouvoir accueillir à nouveau les People of Tomorrow en Belgique après deux ans, mais sous des conditions strictes et avec un nombre limité de nationalités.

Jusqu'au jeudi 17 juin : les autorités locales ont refusé de délivrer un permis pour organiser le festival en 2021. La décision prise par les maires de Boom et Rumst a été une surprise totale. Les gouvernements fédéral et flamand avaient déjà donné leur feu vert et de nombreux services cruciaux, dont les pompiers, les services médicaux et de planification d'urgence, avaient également émis une recommandation positive. Les raisons invoquées n'étaient pas insurmontables et pouvaient être résolues dans la pratique. Le décret ministériel manquant, autorisant officiellement les manifestations accueillant jusqu'à 75 000 visiteurs par jour, a été publié entre-temps. Un accord de coopération a été conclu, permettant à la sécurité privée de décharger la police concernant les contrôles d'identité pour le Covid Safe Ticket.

Nous n'avons pas pris les choses à la légère lors de la demande de notre permis et de la justification de notre dossier. Au cours des derniers mois, nous avons pris contact et discuté longuement avec les autorités, les experts de diverses disciplines, notre propre équipe Covid et toutes les instances officielles possibles.

  • Nous voulions utiliser le Covid Safe Ticket, n'autorisant que les visiteurs ayant été entièrement vaccinés (+2 semaines). Seuls les Belges en visite pour une journée auraient la possibilité d'entrer avec un test PCR négatif.
  • En 2021, nous n'autoriserons que les visiteurs d'Europe, et non ceux du monde entier.
  • Cette année, Tomorrowland serait moins international et les billets internationaux libérés seraient principalement disponibles pour les nombreux Belges sur la liste d'attente ; ainsi, environ 75% de Belges et 25% d'Européens seraient présents et la plupart des Européens viendraient des pays voisins.
  • Les billets des visiteurs venant de pays où les chiffres se détérioreraient dans les deux mois à venir, seraient encore annulés.
  • Pour le deuxième week-end (3, 4 et 5 septembre), nous avons voulu modifier l'heure de fermeture certains jours, en raison de la rentrée scolaire, et nous avons également voulu prendre des mesures de mobilité supplémentaires.
  • Nous étions prêts à faire tout ce qui était en notre pouvoir pour assurer la sécurité de nos festivaliers, de nos artistes, de notre personnel et de nos voisins.
  • Nous avons indiqué à plusieurs reprises que nous évaluerions et anticiperions toujours la situation épidémiologique, car un festival dans des conditions sûres est notre priorité.

Malgré les plans détaillés que nous avons présentés, les études que nous avons menées et le soutien massif et les recommandations que nous avons reçus, nous n'avons d'autre choix que de reporter la 16e édition de Tomorrowland à l'année prochaine.

Au cours de la semaine passée, nous nous sommes à nouveau concentrés sur un dialogue constructif, car nous restons convaincus que nous pouvons organiser un Tomorrowland sûr. Toutes les questions techniques et organisationnelles avaient reçu le feu vert, afin de déposer une nouvelle demande auprès des municipalités. Cependant, c'est surtout l'absence d'un avis virologique équilibré et conforme à notre cadre organisationnel strict qui rend inutile une nouvelle demande à ce stade.

Compte tenu de notre coopération de longue date avec les communes, nous ne voulons pas nous engager dans une bataille juridique et nous ne voulons pas faire appel de la décision des maires auprès du Conseil d'État. Nous respectons la bonne gouvernance des maires, ainsi que nos voisins des communes de Boom et Rumst.

Il est déchirant d'annuler un festival pour la quatrième fois et de décevoir une fois de plus toutes les personnes passionnées qui travaillent jour et nuit sur ce festival.

C'est un énorme coup au niveau financier pour nous en tant qu'organisation de perdre quasiment tout notre chiffre d'affaires annuel pour la deuxième année consécutive, mais aussi pour les fournisseurs, les indépendants, les artistes et les associations concernés qui contribuent toujours avec passion à Tomorrowland.

Aujourd'hui, le cœur gros, des commandes d'une valeur de plus de 50 millions d'euros auprès de dizaines de fournisseurs belges fidèles ont été annulées. En outre, il s'agit d'un nouveau revers pour les industries du voyage et de l'hôtellerie en Belgique ; sur une période de 2 semaines pendant le festival, plus de 80% des capacités hôtelières de Bruxelles et d'Anvers sont utilisées par les visiteurs, les artistes et les équipes.

Nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont aidés par leurs conseils et leur soutien au cours des derniers mois.

Nous souhaitons à tous les organisateurs de festivals en Belgique et dans les pays voisins une excellente fin de saison estivale !

Le parc provincial de loisirs De Schorre est un endroit magique. C'est un parc dans lequel nous voulons continuer à investir pour les années à venir et nous voulons montrer au monde entier la beauté de Tomorrowland. Nous regardons l'avenir avec un état d'esprit positif et ouvert et nous apporterons The Reflection of Love à De Schorre en 2022.